La Croix Cartier depuis le Col des Aravis

23 Mar 2022 | Randonnée

Des pentes douces mais de la distance pour atteindre la Croix Cartier en partant du Col des Aravis. Attention, cet itinéraire en aller-retour ne peut se faire qu’en cas d’absence de risque d’avalanche!

Distance

17 km

Dénivelé

700 m

Balisage

Panneaux

Carte

IGN 3531 OT

Du Col des Aravis au Chalet du Curé

Le Col des Aravis marque la frontière entre la Savoie et la Haute Savoie. On y accède d’un côté par la Giettaz et de l’autre par La Clusaz. On se gare sur le parking du Restaurant La Porte des Aravis, le dernier à gauche en venant de La Clusaz, le premier à droite en venant de La Giettaz. 

Le chemin démarre de l’autre côté de la route, derrière les restaurants. Il est bien tracé par les nombreux passages. On suit une piste, qui permet de ravitailler les chalets d’alpage en été. Le chemin s’élève doucement en suivant le relief. On arrive alors à La Zorette où coule un ruisseau. Un chemin sur la droite permet d’accéder à la source des Aravis et à la Croix de Fer. Nous le laissons pour continuer sur la piste.

Avant de basculer sur l’autre versant, on jette un dernier coup d’œil sur le Col. Le chemin descend ensuite légèrement et passe sous la Croix de Fer, qu’on ne voit pas. Un sentier sur la gauche permet d’y monter.

A cet endroit, un panneau avertit du risque d’avalanche. Nous sommes sous les contreforts des Aravis, les pentes au-dessus de nous sont très raides et le risque d’avalanche est bien présent en cas de récentes chutes de neige ou en fin de saison. On a de la chance, il n’a pas neigé depuis des semaines et les pentes sont presque totalement déneigées. Nous pouvons donc emprunter cet itinéraire.

Le cheminement est agréable, ensoleillé et en pente douce. On passe à proximité du chalet de Psamo puis de celui de Plan Rebord. En été, c’est une auberge restaurant. Il doit y faire bon en été sur la terrasse!

vers la Croix Cartier depuis le Chalet du Curé

Du Chalet du Curé à Boegneuve

La piste continue sa traversée dans les alpages, recouverts de neige. On est maintenant sous les grandes falaises des Aravis. Elles sont encore plus impressionnantes vu d’ici! Nous montons doucement en direction du Chalet du Curé. Construit sur un promontoire, on y a une vue magnifique sur l’Etale (un sommet des Aravis), la chaîne du Mont Blanc et notre destination: la Croix Cartier

Elle se trouve de l’autre côté de la vallée, mais pour y accéder, nous allons suivre le relief et remonter toute la vallée. Pour rejoindre la piste qui passe sous le chalet, nous descendons à travers pente. La neige molle offre peu de soutien et nous glissons plus que nous ne marchons.

La piste traverse plusieurs ruisseaux avant d’arriver aux Mouilles, un hameau de la commune de St Nicolas la Chapelle. Le sentier commence à monter un peu plus et serpente jusqu’à un petit col où se trouve le chalet de Boegneuve. La Croix Cartier est sur notre gauche, tandis qu’à droite s’élève le Mont Charvin.

En regardant vers Boegneuve depuis la Croix Cartier

Vers la croix Cartier

Une courte descente depuis le chalet nous amène à un carrefour. Ici arrive le chemin qui monte de Chaussice et permet d’accéder à la Croix Cartier et à la Croix de Stata. Cette dernière se trouve juste au-dessus du col.

On entame alors la dernière montée qui nous permettra d’atteindre le bout de la montagne et la Croix Cartier. On laisse les traces qui partent sur la droite en direction de la Croix de Stata et on oblique légèrement sur la gauche. 

Ce que l’on croyait être la montée finale est en réalité une succession de bosses. Le sentier d’été n’est pas visible sous la couche de neige. Chacun fait alors sa trace, soit en montant sur chaque, soit en les contournant. Nous faisons un mélange des deux! 

La randonnée en devient bien plus ludique. Ca l’est d’autant plus que les sapins ont fait leur apparition. Après avoir passé la majorité de la randonnée dans les grandes étendues de neige que sont les alpages en hiver, des sapins éparpillés ponctuent le relief. Nous slalomons donc entre le relief et la végétation. 

Tout à coup, en haut d’une bosse, le panorama s’élargit. Nous sommes au sommet! On ne voit pas la Croix immédiatement, elle est légèrement en contrebas.

Nous profitons de la vue sur la chaine du Mont Blanc qui s’étale au loin. De ce point du vue inhabituel pour nous, il n’est pas si évident de reconnaître tous les sommets! Plus proche de nous, nous observons le Croise Baulet, les Aravis – du Mont Charvin à la Pointe Percée. Au fond, on distingue les Bauges et la Maurienne

Nous avons même la chance d’apercevoir un Gypaete Barbu en vol. Il passe au-dessus de nous avant de partir en direction de la Porte des Aravis.

La Croix Cartier et sa vue

Retour de la Croix Cartier au Col des Aravis

Le retour s’effectue plus ou moins par le même chemin. Sur la première partie, il est possible de varier les tours et détours dans les sapins sans risque, jusqu’à retrouver le carrefour du chemin de Chaucisse et le tracé de la piste sous le chalet de Boegneuve. 

Nous suivons alors la piste pour rentrer vers le Col des Aravis. C’est un autre point de vue que nous admirons sur les alpages, avec une toute autre lumière. Le soleil se trouve maintenant de l’autre côté de la vallée et projette les ombres des sommets découpés des Aravis sur les plaines.

De retour dans les alpages, nous passons sous le chalet du Curé, toujours sur la piste, qui offre un chemin plus stable et une pente plus douce et régulière que la traversée du matin. On arrive alors au chalet de Frête qui abrite en été les troupeaux. Un panneau à l’entrée indique qu’on y fait du Reblochon.

Pour revenir au Col des Aravis, il n’y a plus qu’à suivre la piste. On retraverse alors la zone d’avalanche. Le soleil commence à se rapprocher des sommets des Aravis et on sent tout de suite la température baisser. Si nous avons fait toute la randonnée sous le soleil, nous la finissons à l’ombre des pics. 

Le Mont Blanc vu en revenant de la Croix Cartier

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.