La Grotte du Diable

29 Déc 2021 | Randonnée

Une petite randonnée sur les sentes escarpées du Salève, de Beaumont jusqu’à la grotte du Diable en passant par l’alpage de la Thuile.

Distance

11 km

Dénivelé

600 m

Balisage

Panneaux

Carte

IGN 3430 OT

Vers la Grotte du Diable: de Beaumont à La Thuile

Pour cette randonnée, j’ai rendez-vous à l’église de Beaumont. Beaumont est un petit village situé au-dessus de Saint Julien en Genevois, juste au pied du Salève. Nous sommes en décembre et le brouillard s’est installé dans la vallée du Léman depuis quelques jours déjà. Mais en arrivant à Beaumont, je commence à voir le soleil. Nous ne sommes pas loin du haut du nuage! 

Une fois tous regroupés derrière l’église, nous commençons tranquillement notre marche. Le brouillard et les températures négatives ont rendu la route et les trottoirs glissants. Il faut être prudent!

La randonnée débute en remontant la petite route. Une fois sortis du village, la route se transforme en piste et n’est plus déneigée. La neige tombée ces derniers jours a durci pendant la nuit et nous chaussons les crampons à neige sur un petit parking, à côté d’un captage d’eau. 

La piste continue quelque temps, elle dessert quelques chalets et commence à monter doucement. Nous la quittons à un carrefour, où il est possible de rejoindre la Chapelle Notre Dame de l’Espérance, pour suivre un sentier qui monte dans la forêt. C’est là que débute réellement l’ascension du Salève. 

La pente s’accentue nettement. Le sentier grimpe d’abord en larges zigzags qui se raccourcissent vite pour passer sur le côté de la Grande Paroi, belle falaise surplombant Beaumont. 

Le sentier est à flanc de montagne. S’il faut faire attention à cause de la glace qui le recouvre, il ne présente aucune difficulté. Il vaut toutefois mieux éviter de s’attarder sous la falaise. En effet, les chutes de pierres sont assez fréquentes. Une fois passé au-dessus de la Grande Paroi, la pente s’adoucit un peu et le sentier continue de monter en direction de l’Alpage de la Thuile.

En montant vers la grotte du diable

L’alpage de la Thuile

Nous débouchons dans l’alpage, sous le chalet de la Thuile. L’alpage de La Thuile est exploité depuis le Moyen Age. Il a très probablement été donné aux chartreux de Pomier par le Seigneur de Beaumont en 1190. 

A la Révolution Française, l’alpage et les bâtiments de l’époque sont confisqués puis vendus. C’est Claude Bastian, notaire et maire de Frangy qui les achète, ainsi que de nombreuses terres sur le Salève. On dit d’ailleurs qu’il fit construire au sommet la Tour Bastian (ou Tour des Pitons) pour pouvoir contempler ses terres.

En 1884, l’alpage est à nouveau vendu. Les nouveaux propriétaires rénovent les bâtiments et en améliorent l’accès. Ils créent notamment le “fil”, un câble reliant l’alpage au village de Beaumont, permettant de faciliter le transport des matériaux et produits. A cette époque, La Thuile n’est accessible qu’à pied!

L’alpage passe ainsi de génération en génération. La famille l’exploite et le développe. Un verger voit le jour sous le chalet principal et des activités sont organisées pour attirer des visiteurs (traite des vaches, bals, restaurant, etc.). La Thuile est alors un endroit connu.

Les années passent et avec la disparition de ceux qui en ont fait un véritable lieu de rendez-vous, La Thuile perd de son attrait. Il devient un alpage simple, où vit un berger. Au début des années 1980, la commune de Beaumont rachète la propriété et la rénove.

Aujourd’hui, environ 70 génisses y pâturent en été. Une salle permet aux randonneurs de s’abriter et de manger au sec et au chaud. Le verger, laissé à l’abandon, a été en partie replanté avec des arbres fruitiers d’essence ancienne.

Le chalet de la thuile vers la grotte du diable

De l’Alpage de La Thuile à la Grotte du Diable

L’alpage de La Thuile se prête bien à une pause: des bâtiments bien rénovés, une fontaine, une salle de picnic et une jolie vue sur le bassin lémanique. Pour nous, la vue donne surtout sur la mer de nuage! 

Au carrefour, derrière les bâtiments, nous prenons à gauche. Le sentier monte au-dessus de l’alpage et plonge à nouveau dans la forêt. La pente est douce et le chemin s’élargit. Nous poursuivons en direction du Col et de la Tour des Pitons. 

Il passe dans un vallon avant d’arriver à la route et au Col. Sur la gauche, un chemin permet de monter jusqu’à la Tour. Nous prenons à droite et longeons la route. En hiver, la route est coupée et lorsque la neige est suffisante, elle se transforme en piste de ski de fond. Cette année, la neige est tombée tôt et en bonne quantité. La station a donc pu damer la piste. Pour ne pas l’abîmer, nous marchons sur le bord. 

Après avoir suivi la route / piste sur environ 500 m, nous arrivons à la fin de la zone damée. La route est ensuite dégagée. Un parking permet de se garer à cet endroit.

C’est ici que notre picnic nous attend. Mais avant de nous restaurer, nous allons admirer la Grotte du Diable. Elle se trouve à 100 m en contrebas du parking. 

La Grotte du Diable est sans doute l’une des plus connues du Salève, même si elle n’est pas la plus grande. Elle se compose de 2 cavités, que l’on peut visiter. Mais nous ne nous y aventurons pas, le sol est bien trop verglacé!

la grotte du diable au Salève

Retour de la Grotte du Diable

Pour rejoindre La Thuile, nous ne reprenons pas le même chemin. Nous suivons la route sur un kilomètre. Pour éviter d’abîmer les crampons à neige, il vaut mieux les enlever car la route est bien dégagée. Nous les rechaussons pour reprendre le chemin. Une bonne quantité de neige recouvre le sol. D’autres randonneurs sont passés avant nous et ont fait la trace

Le chemin est d’abord plat, puis plonge dans la forêt. La pente est alors bien raide et le sentier serpente entre les arbres. Nous nous enfonçons dans la neige fraîche. Il ne faut pas longtemps pour que l’on se laisse tenter par les grandes étendues blanches. Nous traçons chacun notre chemin dans la poudreuse. L’alpage de La Thuile apparaît en contrebas. Nous descendons droit dans la pente, de la neige jusqu’aux genoux.

Nous retrouvons le chalet de la Thuile, sa fontaine, son verger et sa vue. Le nuage de brouillard n’a pas bougé depuis ce matin. La perspective de retourner dans le brouillard et la grisaille n’est pas très tentante! Nous avons un si beau soleil depuis que nous sommes partis! 

Mais il faut tout de même revenir à la voiture. Nous retrouvons le sentier pris à la montée. La glace a un peu fondu et le chemin est un peu moins glissant. Du moins, tant que nous sommes au-dessus du nuage. Lorsque nous le retrouvons, la température baisse d’un coup et l’humidité est palpable. La neige sur le sentier est de nouveau glacée. Il faut faire attention à ne pas glisser. Les crampons à neige sont encore une fois bien utiles! 

Nous les quittons sur le parking où nous les avions mis ce matin. Beaumont est toujours à la limite du brouillard. 

Nous avons eu une belle parenthèse de soleil pour monter à la Grotte du Diable.

 

en descendant de la grotte du diable

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.