Le Lac de Damoz des Moulins

1 Déc 2021 | Randonnée

Une jolie randonnée pour aller voir le Lac de Damoz des Moulins, niché au coeur de  la montagne.

Distance

11 km

Dénivelé

850 m

Balisage

Jaune

Carte

IGN 3528 ET

Montée au lac de Damoz des Moulins

Une fois à Saint jean d’Aulps, on prend la petite route qui mène à Mont d’Evian. On suit la route jusqu’au bout, où elle devient une piste qui entre dans la forêt. Sur la gauche, un replat permet de se garer. 

C’est d’ici que nous partons pour cette jolie randonnée sur le massif du Chablais. Nous suivons cette grande piste, qui monte doucement et régulièrement. Elle dessert plusieurs chalets, répartis de part et d’autre, dans les clairières. 

Un peu plus haut, sur un replat, nous arrivons aux Fours de Cez. C’est un petit hameau qui regroupe une dizaine de chalets. Nous sommes au mois de septembre et la plupart sont fermés. Seul le chalet des chasseurs est ouvert aujourd’hui. 

On traverse le hameau et on continue à monter. La pente devient vite plus raide et les choses sérieuses commencent. Nous replongeons dans la forêt et suivons encore la piste. Nous gagnons vite en hauteur et, dans un virage, nous surplombons le hameau où nous étions quelques minutes auparavant. Sur la piste, nous voyons des traces de pneus. Mais c’est à se demander comment des véhicules passent ici!

La pente se radoucit un peu, le temps de sortir de la forêt et traverser le ruisseau des Fours. Juste après, alors que nous retournons sous le couvert des arbres, une croix indique le chemin. La forêt est à présent moins dense. Nous arrivons dans les pâturages. 

A la sortie de la forêt, l’alpage se déroule devant nous. Quelques chalets sont nichés au creux de la montagne. Nous sommes à Damoz des Moulins.

Lac damoz des moulins hameau

Damoz des Moulins, l’alpage et le lac

La vue est très belle sur le Pic de la Corne, le Col de Damoz des Moulins, le Mont Brion et le Roc d’Enfer. Les chalets offrent un bon abri contre le vent frais qui souffle. C’est donc ici que nous décidons de pique-niquer. 

Le lac n’est pas encore visible, il se trouve un peu plus haut, sur un autre replat. Après nous être restaurés, nous reprenons le chemin vers le lac. Ce n’est plus une piste, mais un sentier que nous empruntons à présent. Il est un peu difficile à trouver au départ des chalets, mais on le retrouve vite à l’orée des bois. 

La dernière montée dans la forêt est assez raide. Mais on débouche vite sur le replat et le lac apparaît devant nous. Il semble à première vue assez petit, mais se révèle au fur et à mesure que l’on en fait le tour.

Le Lac de Damoz des Moulins est niché au cœur d’un cirque formé par les montagnes. Il est né lorsque le glacier de la Pointe de Savolaire, située juste au-dessus, s’est retiré. En réalité, lorsque le glacier a reculé, deux lacs se sont formés. Le lac supérieur a fini par se combler, il ne reste aujourd’hui que le lac inférieur.

Mais au fait, d’où vient ce nom étrange: Damoz des Moulins? Tout simplement de la situation du lac et des chalets. Ils se trouvent au-dessus des moulins de l’ancienne abbaye de Saint Jean d’Aulps, en “amont”.

Même si les panneaux indiquent la suite de la randonnée sur la droite, nous prenons un sentier sur la gauche qui longe le lac. Il n’en fait pas totalement le tour, mais permet d’en avoir un joli point de vue. Il ne nous reste plus qu’à retrouver le sentier officiel pour poursuivre.

Le lac de Damoz des moulins apparait soudain

De Damoz des Moulins à Brion

Il monte en zigzag dans les pâturages au-dessus du lac, pour sortir de la combe. Plus on s’élève, plus la vue sur le lac s’élargit. Rapidement, on aperçoit dans le prolongement du lac les chalets où nous avons fait notre pause. 

La terre un peu grasse et humide rend le sentier glissant. Il faut faire attention à bien poser ses pieds.

Le chemin aboutit en haut de la combe au Col de Crève Coeur. Nous suivons sur la gauche la crête, dans la forêt. Juste avant de quitter la crête, un dernier point de vue s’ouvre sur le lac.

Dernière vue sur la lac de Damoz des moulins

Un dernier coup d’œil et nous poursuivons notre traversée. Le chemin continue quelque temps dans les bois puis débouche dans les alpages. Nous avons alors une magnifique vue sur le Roc d’Enfer juste en face de nous et la vallée d’Essert la Pierre. 

Plus on avance, plus des sommets apparaissent: la Pointe de Nantaux, le Roc de Tavaneuse, les Aravis au loin, et même le Mont Blanc!

En dessous de nous, le chalet de Brion et son troupeau de vaches complètent le tableau. 

Dans la combe, le paysage est bien différent de ce que nous avons vu jusque là. Après la forêt, c’est un champ de rochers qui s’étend dans l’alpage devant nous. Le soleil commence à percer la couverture nuageuse qui stagne depuis ce matin. Les éclaircies illuminent les sommets et les rochers. 

Nous descendons vers le chalet de Brion. Le sentier serpente entre les rochers. Au chalet une fontaine permet de faire le plein d’eau potable si besoin. Le troupeau est éparpillé autour des chalets et nous barre la route. Les génisses, accompagnées de leurs veaux, ne semblent pas vouloir nous laisser passer! Nous les contournons donc, pour rejoindre  la piste qui dessert le chalet.

le lac de damoz des moulins au dessus de brion

Surprise en forêt

Nous suivons cette piste jusqu’au Plan des Parchets, où se trouvent encore deux chalets. Jusque là, la piste descendait doucement. A présent, la pente s’accentue et nous descendons en direction de Mont d’Evian. 

Des bruits étranges venant de la forêt se font entendre çà et là. Mais ils sont loin et peu clairs. 

Nous continuons à descendre, jusqu’à arriver à un carrefour. Nous prenons sur la droite un sentier qui s’enfonce dans la forêt. Un peu plus loin, il oblique légèrement à droite et remonte un peu, avant de descendre franchement. 

Les bruits reprennent de plus belle. Plus proches, plus forts et plus nombreux, je reconnais le brame du cerf. C’est un privilège de les entendre! Et surtout d’en entendre autant! Ils ne doivent pas être très loin, mais nous ne les voyons pas. 

Tout en écoutant les cerfs, nous avançons dans la forêt. Le sentier est agréable. Mais bientôt, la pente s’accentue fortement et le sentier plonge. Humide à cause de la pluie du matin, il semble glissant, mais la terre accroche bien. 

Enfin, le chemin s’aplanit. Nous quittons la forêt de pin pour revenir dans les feuillus. Peu après, nous arrivons au-dessus de Mont d’Evian. Le sentier longe les champs puis rejoint la petite route. Nous profitons encore quelques instants du chant des cerfs dans la forêt avant de rejoindre la voiture.

Retour à Mont d'Evian après avoir vu le Lac de Damoz des Moulins

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.