Les Jumeaux et le Ranc de Banes

8 Sep 2021 | Randonnée

Une belle boucle  entre Ganges et Sumène, qui nous mène sur les sommets autour des gorges du Rieutord: les Jumeaux et le Ranc de Banes.

Distance

18 km

Dénivelé

1264 m

Balisage

PR – GR

Carte

IGN 2741 ET

Les Jumeaux et le Ranc de Banes – La montée aux Jumeaux

La randonnée commence doucement, sur la voie verte côté Ganges. La piste cyclable, bien goudronnée et presque plate permet un échauffement tranquille. Nous suivons la piste jusqu’au Tunnel des Chèvres. Peu après celui-ci, un petit chemin part sur la droite. Une très courte montée permet d’atteindre les panneaux indicateurs des chemins de randonnée. Nous prenons à droite, le chemin qui descend, passe sous la voie verte et rejoint le Pont des Chèvres

Ce pont enjambe le Rieutord, une rivière un peu particulière, qui se perd entre Sumène et Ganges. Le cours d’eau retourne sous terre peu après Sumène. Mais en cas de fortes pluies ou lors d’un épisode cévenol, le lit se remplit et je jette après Ganges dans l’Hérault.

Le Pont des Chèvres nous ramène vers la D4, que nous devrons suivre sur environ 400m. Il faut être prudent, car il n’y a pas de chemin sur le bord de la route! 

Le sentier se trouve dans le virage, en face d’un parking. C’est là que l’ascension des Jumeaux débute. Nous empruntons le sentier des mines, qui monte régulièrement et doucement dans la forêt.

Les Jumeaux et le Ranc de Banes, montée aux Jumeaux

Les mines de Sumène et Ganges

Sentier des mines? Et oui, il permettait de monter jusqu’aux mines de fer, de plomb et de zinc du massif. L’exploitation à ciel ouvert de ces mines a débuté dans les années 1800 et s’est terminée avant 1930. Durant cette période, il a été extrait environ 8000 T de calamine, du blende et un peu de galène.

D’ailleurs, des murs en pierre et ruines d’anciens bâtiments sont visibles sur la gauche lorsque l’on arrive à un croisement. A cet endroit, nous tournons à gauche pour continuer la montée. Le chemin suit le relief et traverse deux ruisseaux. Ces deux passages peuvent être plus ou moins facile à passer. En effet, les gros orages ou les épisodes cévenoles, qui génèrent de fortes précipitations peuvent fragiliser le sol. Aucun souci lorsque nous sommes passés, mais on pouvait voir des fissures. 

On tourne à droite au croisement suivant. Le chemin monte encore, passant à côté de grands trous, que l’on devine être les vestiges des mines. Aujourd’hui, la végétation a repris le dessus et en masque la profondeur.

Vue sur les Jumeaux, randonnées des Jumeaux et le Ranc de Banes

Les Jumeaux

Après une grande traversée, le sentier rejoint le GR60. Nous continuons sur la droite pour atteindre la piste qui mène au premier sommet des Jumeaux. 

Sur ce sommet se trouve une antenne ainsi que des ruines. Avec une altitude de 512m, le sommet offre une vue panoramique sur la vallée du Rieutord, Sumène, Ganges, et les massifs alentours (le Ranc de Banes en face, le massif de l’Aigoual dans le fond, le Pic d’Anjeau, le Pic Saint Loup). On distingue également une ancienne caserne sur le second sommet des Jumeaux.

Les ruines de la Chapelle Saint Cyprien, situées en contrebas de l’antenne, ont été bien restaurées. C’est l’endroit parfait pour faire une pause et admirer la vue, sous l’œil alerte des chèvres qui gardent le sommet.

Ruines St Cyprien, les Jumeaux et le Ranc de Banes

Les Jumeaux et le Ranc de Banes – Sumène

Le Ranc de Banes, qui se dresse face à nous, est notre prochaine étape. Mais pour l’atteindre, il faut d’abord descendre à Sumène. Pour y arriver, nous reprenons d’abord la piste qui nous a menés au sommet. Nous retrouvons le GR 60 que nous suivons jusqu’à une propriété. Bien que les cartes montrent le GR empruntant une piste qui traverse Les Serres, il faut à présent suivre la route forestière puis prendre la route sur la droite pendant quelques dizaines de mètres. 

Au croisement, nous laissons le GR60 partir à gauche et prenons une piste qui descend rapidement vers le hameau du Pouget. Les vieilles bâtisses en pierre qui composent le hameau lui donnent un charme particulier. La descente se poursuit, assez raide. Nous finissons par rejoindre la petite route qui nous conduit à Sumène. 

Sumène est une jolie petite ville, nichée à l’entrée des gorges du Rieutord et dominée par les Jumeaux et le Ranc de Banes. Au XIXème siècle, la ville se spécialise dans la culture du ver à soie. On compte alors jusqu’à 12 filatures et 30 magnaneries le long du Rieutord!

Sumène, entre les Jumeaux et le Ranc de Banes

Les Jumeaux et le Ranc de Banes – Le Ranc de Banes

Le Pas du Loup et le Pas de Madame

Notre randonnée continue de l’autre côté de la rivière, sur la voie verte. Nous sommes à l’autre bout de cette ancienne voie de chemin de fer, réhabilitée il y a quelques années.

Nous prenons cette fois la direction de Ganges. La randonnée peut ici être raccourcie en rentrant par la voie verte jusqu’à Ganges. 

Nous prenons le petit sentier qui part sur la gauche. Nous sommes tout de suite dans le bain, le chemin grimpe vite. 

Nous avons totalement changé d’environnement. Alors que, côté Jumeaux, nous avons marché dans la forêt, côté Ranc de Banes, la végétation est plus basse et les rochers bien plus présents. Le chemin calcaire rocailleux prend vite de l’altitude. 

C’est la fin de la matinée et la chaleur commence à se faire sentir. Du moins pour moi, qui n’ai pas l’habitude des températures locales. Le sentier se fait plus sportif au passage d’une première barre rocheuse au Pas du Loup, puis à la deuxième au Pas de Madame. Ces deux passages ne sont pas dangereux, mais demandent de l’attention, et l’utilisation des mains.

Le Pas du Loup, des Jumeaux au Ranc de Banes

Vers le sommet du Ranc de Banes

Une fois au-dessus des barres rocheuses, c’est la forêt qui nous accueille. De l’ombre et un petit air nous invitent à la pause. C’est que nous ne sommes pas encore au sommet!

Après avoir repris des forces, nous reprenons l’ascension. Le chemin serpente, entre forêt et garrigue, jusqu’à rejoindre le panneau indiquant le Ranc de Banes et le point de vue. Pour aller au sommet et profiter de la vue et de la table d’orientation, il faut compter encore une vingtaine de minutes de marche

Nous prenons le sentier sur la droite jusqu’au croisement suivant et suivons la direction de l’ancienne voie ferrée.

Le sentier emprunte un passage en haut de falaise. Pour éviter tout accident, il faut bien suivre le marquage (bien présent). Des panneaux l’annoncent d’ailleurs très bien. Ce court passage offre une magnifique vue sur les gorges et les Jumeaux en face. 

La descente est d’abord assez douce, sur un sentier toujours rocailleux, au milieu d’une végétation plutôt dense mais assez basse. L’ombre se fait rare alors que le soleil chauffe! Puis la pente s’accentue.

La grotte Baume Clauside, sur la randonnée entre les Jumeaux et le Ranc de Banes

La traversée de la grotte de Baume Clauside

La descente est coupée par la traversée de la grotte de Baume Clauside. On troque alors les lunettes de soleil contre la frontale. Attention, la grotte peut être un peu glissante à cause de l’humidité, mais ne présente aucun danger. Nous prenons le temps d’admirer le travail de l’eau sur les roches. C’est aussi l’occasion de se reposer un peu et de se rafraîchir! 

La grotte traversée, nous reprenons la descente qui devient technique. Le sentier raide est plein de cailloux et de racines. Il faut faire attention à bien poser ses pieds. Cela nous ramène sur la voie verte, à l’endroit où nous avons pris le sentier ce matin. Il ne reste plus qu’à revenir jusqu’au départ, en profitant du plat pour détendre les jambes.

Ce joli tour des Gorges du Rieutord nous donne de magnifiques points de vue. Les deux massifs pourtant très proches sont vraiment différents, tant d’un point de vue géologique que de la végétation. C’est aussi ce qui fait l’attrait de cette randonnée entre les Jumeaux et le Ranc de Banes.

Les gorges du Rieutord, des Jumeaux au Ranc de Banes

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.