Comment bien se préparer à la reprise du parapente?

14 Avr 2021 | Parapente

Lorsque l’on n’a pas volé depuis longtemps, quelle qu’en soit la raison, la reprise du parapente doit se faire de façon progressive. Comme dans tout sport, on ne retrouve pas instantanément le niveau que l’on avait avant une interruption de plusieurs semaines.

Le parapente est un sport qui ne repose pas uniquement sur les qualités physiques du pilote. Il requiert des connaissances en météorologie et en aérologie qui s’affinent avec la pratique. Si on ne les entretient pas pendant une période d’arrêt, nos réflexes, nos habitudes, notre ressenti deviennent moins précis.

C’est pour cela que la reprise du parapente est une étape importante, qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Comment se préparer à la reprise du parapente?

Les connaissances théoriques

Tous les stages de parapente que l’on peut faire comportent une partie théorique. Car pour voler sereinement et efficacement, il faut comprendre ce qui se passe lorsque l’on vole. C’est pourquoi on apprend comment vole une voile, les grands principes de la météo, l’aérologie, ou encore la réglementation aérienne.

Ces connaissances nous permettent de mieux analyser ce qui se passe autour de nous, que nous soyons au sol ou en vol. Plus on prend l’habitude de regarder autour de nous, plus l’analyse de nos ressentis s’affine. Et puis on repère également les effets du relief sur l’aérologie. 

Reprendre les manuels de théorie pendant une période où l’on ne vole pas est donc une bonne idée. Cela permet de garder en tête les grands principes, de réviser ses notions de portance, de RFA et polaire des vitesses, par exemple.

 

La météo

Si les connaissances théoriques sur la mécanique de vol nous aident à comprendre comment se comporte notre aile, la météorologie nous permet de comprendre l’environnement dans lequel nous évoluons: l’air.

S’il est bien une partie de nos connaissances qu’il faut entretenir en permanence (même lorsque l’on ne vole pas), c’est la météo. Et nous n’avons pas besoin de voler pour continuer à apprendre! Il nous suffit d’observer, de chez nous, pendant une balade, en allant au boulot… Nous pouvons nous exercer à repérer les nuages, à surveiller leur évolution, à prévoir l’évolution du temps

Continuer à analyser les prévisions météo, comme si nous allions voler, peut certainement être frustrant, mais c’est aussi une habitude à prendre. Ainsi, il y a non seulement moins de risque de se tromper lors de la reprise du parapente, mais ce sera également un élément de stress en moins. 

Réviser la théorie pour la reprise du parapente

Préparer ses vols

Puisque nous ne pouvons pas voler en ce moment, nous pouvons commencer à penser à ceux que nous ferons plus tard. Nous pouvons les préparer afin qu’ils se passent au mieux. C’est donc le moment de regarder les traces de ceux qui ont déjà effectué le trajet que nous envisageons. 

Où sont-ils passés? Pourquoi? Quelles sont les options possibles? Selon la configuration du relief, à quel type de conditions pourrai-je être confronté?

Au-delà des traces, de nombreux pilotes publient maintenant des vidéos, voire même des tutos de leurs grands vols. Les intégrer dans la préparation de nos vols, les regarder et les comprendre sont autant de façon de prévoir ce qui peut se passer. Une fois en l’air, le cheminement sera facilité, ainsi que la prise de décision.

 

La préparation physique

De nombreuses personnes ne considèrent pas le parapente comme un sport. Ils ont tort! L’effort physique n’est sans doute pas aussi intense que celui de l’athlète qui court un 100 m, mais il demande de l’endurance. Être en bonne forme physique est essentiel en parapente pour nous permettre de rester concentré tout au long du vol. 

Assis dans la sellette, il faut être bien gainé, rester prêt à réagir. Nous ne sommes pas simplement assis dans un fauteuil, à contempler le paysage. Nous sommes toujours à l’aguet. Le pilotage est actif: compenser un déséquilibre, piloter à la sellette, conserver les bras à la bonne hauteur, ni trop haut, ni trop bas, pour garder le contact avec la voile etc.

C’est pour cela que la reprise du parapente après un temps d’arrêt doit s’accompagner d’une préparation physique. Le renforcement du dos, sollicité tant pendant le portage de nos sacs qu’en vol, et des chevilles, importantes lors du décollage, de l’atterrissage et lors des séances de gonflage, est crucial. Pour en savoir plus, Rodolphe Hennebique a publié un article intéressant sur la préparation physique.

La reprise du parapente peut s'avérer physique

Reprendre le parapente en douceur

 

Le mental

Le principal ennemi du pilote lors de la reprise du parapente est son mental. Nous le reconnaissons tous, le parapente est un sport addictif! La sensation de voler, les paysages que nous contemplons nous donnent envie de retourner voler, dès que nous sommes au sol! 

Aussi, après une interruption, l’envie de se mettre en l’air est forte, très forte même! Nous sommes impatients de déployer nos ailes et entendre le froissement du tissu, le vent dans les suspentes. 

C’est justement cette impatience, cette euphorie de savoir que l’on va voler qui peut s’avérer dangereuse. Trop à notre envie de voler, nous pouvons manquer un détail dans notre analyse météo, ne pas remarquer un changement, voire sous-estimer les conditions de vol que nous allons rencontrer. 

L’effet de groupe peut mener aux mêmes problèmes. En effet, soit par excès de confiance dans les membres du groupe, soit à cause de l’émulation, nous pouvons décider de décoller sans avoir réellement pris la mesure des conditions de vol. 

Alors prudence! Il vaut mieux prendre le temps de bien regarder autour de soi, de s’assurer que nous sommes prêts à voler!

 

Le travail au sol

Une bonne façon de se préparer à la reprise du parapente est de commencer par quelques séances de gonflage. Les professionnels, les pilotes les plus expérimentés ne cessent de le répéter, le gonflage est non seulement la base de l’apprentissage du parapente mais aussi la clé de sa maîtrise!

S’entraîner à gonfler son aile sur une pente ou même sur du plat permet d’être plus serein au décollage. Et c’est d’autant plus vrai lors d’une reprise. En effet, au décollage, nous allons retrouver des pilotes que l’on n’a pas forcément vu depuis quelques temps, il y aura peut être des promeneurs. En clair, on nous observera. Et quoi de plus stressant que de se savoir observé, de vouloir bien faire? 

Et même si nous sommes seuls, savoir gérer le gonflage et la montée de la voile est une première étape pour réellement profiter de nos vols. Adapter ses gestes aux conditions présentes sur le décollage, bien doser la force que l’on met dans l’impulsion, faire monter son aile tranquillement, sans se faire arracher et sans précipiter le décollage, tout cela s’apprend en pratiquant. 

Le gonflage, une étape importante dans la reprise du parapente

La reprise du vol en parapente

Évidemment, quand on n’a pas volé depuis quelque temps, on a tout de suite envie de rester le plus longtemps en l’air, comme pour se rattraper! Mais il peut être judicieux, avant de se lancer dans les thermiques teigneux du printemps, de faire quelques vols le matin ou en fin de journée

L’air étant plus calme, les vols sont plus tranquilles et permettent de reprendre contact avec la voile, de retrouver les sensations de vol. On oublie vite les petits mouvements de la voile dans l’air! Reprendre ses repères est donc important. Cela évitera de vouloir à tout prix réagir à un mouvement alors que ce n’est pas nécessaire. Dans de nombreux cas d’incident en vol, le pilote a sur-réagi, au lieu de laisser son parapente voler. Savoir identifier les mouvements “normaux” et les réactions “anormales” de l’aile s’acquiert par la pratique. Mais pour cela, mieux vaut y aller progressivement! Et puis l’essentiel n’est-il pas de se faire plaisir?

 

Il est évident que revenir en vol après une interruption de 2 ou 3 semaines n’a rien à voir avec la reprise du parapente après un long arrêt. Mais dans tous les cas, une reprise en douceur nous ramènera en toute sécurité parmi les oiseaux!

reprise du vol en parapente en douceur

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *