Le Sentier des 4000 marches

3 Nov 2021 | Randonnée

S’il est un sommet connu dans les Cévennes, c’est bien le Mont Aigoual. Il existe plusieurs sentiers permettant de le gravir. Mais le Sentier des 4000 marches est sans aucun doute le plus célèbre.

Distance

24,5 km

Dénivelé

1405 m

Balisage

PR – GR

Carte

IGN 2641 ET

Le Sentier des 4000 marches au départ de Valleraugue

Le Sentier des 4000 marches part de Valleraugue. Niché à la confluence entre l’Hérault et le Clarou, ce petit village est le dernier de la vallée, avant d’entamer la montée vers l’Espérou. 

Pour accéder au départ, on se gare sur le grand parking de l’Office du Tourisme (Bon à savoir: sur ce parking se trouvent des toilettes publiques et de l’eau potable) puis on traverse l’Hérault pour entrer véritablement dans le village. 

On commence donc l’ascension du Mont Aigoual par de petites rues pavées. On atteint assez vite le haut du village et le Belvédère des 4000 marches, qui donne un beau point de vue sur les toits et la vallée.

Plus on s’élève, plus les habitations se font rares. Les pavés laissent place à un chemin rocailleux qui rejoint la crête et la suit. Une belle forêt de feuillus remplace vite la végétation basse. On croise même quelques châtaigniers aux troncs énormes

Le chemin se poursuit un moment sur la crête, entre rochers et racines. Puis, à 800 m d’altitude, la végétation change brusquement. Le sentier marque une limite nette entre les feuillus en dessous et les pins au-dessus. Puis, très vite, les pins remplacent totalement les châtaigniers. 

Les odeurs caractéristiques des forêts de pins et le vent dans les cimes nous accompagnent alors que nous poursuivons la montée. Tout à coup, on débouche sur une trouée. Le sentier se fraye alors un chemin au milieu des arbustes. La vue dégagée laisse voir les sommets alentour, mais le Mont Aigoual est encore caché. Puis on replonge dans la forêt. 

On en sort au Col du Safrau. La forêt a fait place aux estives. C’est ici que les troupeaux passent leur été.

Sur les crêtes sur le Sentier des 4000 marches

Ascension du Sentier des 4000 marches, deuxième partie

Une deuxième partie, bien différente, du Sentier des 4000 marches commence alors. On traverse les estives sur un chemin qui passe sous la crête. Plusieurs passages rocheux, toujours très accessibles, ponctuent la marche. Parfois, il faut gravir une grande marche, parfois, il faut passer entre deux rochers. La randonnée prend ainsi un côté ludique

Après les estives, on retrouve le couvert de la forêt. Il s’agit à nouveau d’un mélange de pins et de feuillus.

Dans la forêt, le sentier suit un petit ruisseau du nom de Valat de la Fageole. On le traverse d’ailleurs plusieurs fois au fil de la montée. Celle-ci reprend plus sérieusement dans la forêt. Le sous bois est bien agréable et filtre la chaleur du soleil d’été qui commence à chauffer. C’est que l’on est en plein mois de Juillet! 

Dans une trouée, un panneau indique que l’on entre dans la Forêt domaniale de l’Aigoual. On entame alors la dernière partie de l’ascension. A ce stade, on n’a toujours pas vu le sommet! Il se fait désirer! 

Sur notre gauche, il est possible de rejoindre l’arboretum du Mont Aigoual. Nous continuons à monter. Le sentier traverse la route. Puis au bout d’une belle ligne droite, dernière montée, on aperçoit un bâtiment. Il n’apparaît vraiment qu’à la sortie de la forêt. On se retrouve alors juste sous l’Observatoire météorologique.

l'Observatoire du Mont Aigoual en haut du Sentier des 4000 marches

Le Mont Aigoual

Cette bâtisse massive a des airs de château fort, avec ses tours crénelées. Il a fallu 7 ans pour construire l’observatoire, de 1888 à 1894. Il est finalement inauguré le 18 août 1894. Les intempéries et les conditions dures de ce sommet imposent chaque année des travaux de restauration et de réparation. Aujourd’hui, le Mont Aigoual est le dernier observatoire météorologique de montagne en activité et habité en France. On y teste le matériel météorologique dans des conditions extrêmes. Il accueille également de nombreux visiteurs qui peuvent découvrir la météo et l’histoire de l’observatoire grâce une exposition-musée.

L’arrivée à l’observatoire, pour les randonneurs du Sentier des 4000 marches, marque la fin de l’ascension des 1200m de dénivelé depuis Valleraugue. La vue depuis la tour de l’observatoire est magnifique. Perché à 1567 m d’altitude, on peut voir les Cévennes, la Mer Méditerranée, et, par beau temps, jusqu’aux Alpes, au Mont Ventoux et au Canigou dans les Pyrénées.

Après une pause au bar de l’observatoire, en compagnie de notre comité d’accueil (il faut dire que c’est mon anniversaire, et que tout le monde est monté pour m’accueillir au sommet!), nous repartons pour la descente.

Vue depuis le sommet du Mont Aigoual, après la montée par le Sentier des 4000 marches

La descente par le chemin de l’Aire de Côte

Mais nous ne prenons pas le même chemin pour revenir à Valleraugue. Nous empruntons les crêtes que nous voyions si bien pendant la montée. Au départ, le chemin est bien dégagé. Il n’y que peu de végétation au sommet, balayé régulièrement par les vents. Une grande piste nous emmène jusqu’à un carrefour où se trouve un menhir. On prend ensuite un sentier en balcon qui contourne une bosse et offre une vue imprenable sur la vallée du Clarou. On distingue même en contrebas la piste que nous emprunterons plus tard.

Une fois la bosse contournée, on retrouve une piste qui descend au Cap de Brion.

Là, deux possibilités s’offrent à nous: suivre la piste ou prendre un sentier dans la forêt. La piste descend plus doucement, mais le chemin est plus long. Le sentier est plus raide et plus technique avec des cailloux. Il retrouve la piste plus bas pour arriver à Coulet, où se trouve un beau point de vue sur la vallée. Un panneau d’information nous en apprend davantage sur les alentours.

Ici encore, deux chemins sont possibles: soit en suivant la crête soit en continuant sur la piste. Nous choisissons la piste, car le soleil tape fort et le sentier en ligne de crête n’est absolument pas protégé.

Descente vers l'Aire de Côte, après le Sentier des 4000 marches

De l’Aire de Côte au Col du Pas, la draille

On rejoint la route qui mène à la Maison d’Aire de Côte. Ce gîte accueille les visiteurs venus se ressourcer en montagne. Arrivé à son niveau, on prend la route sur la droite que l’on suit pendant quelques centaines de mètres. On la quitte pour prendre un chemin sur la droite. Il remonte légèrement pour passer une crête puis descend en direction du Col du Pas. La grande piste que nous suivons alors est une draille. Il s’agit du chemin emprunté par les troupeaux lorsqu’ils montent ou descendent des estives. Le chemin est très rocailleux. Il faut faire bien attention où l’on pose ses pieds!

Sur ce versant, on a quitté la forêt pour retrouver une végétation plus basse et plus méridionale. Les coins d’ombre se font plus rares et le soleil chauffe bien sur le sol rocheux. La chaleur augmente à mesure que nous descendons. 

Le contraste est saisissant! Il y a peu, nous étions dans un environnement de montagne, tel que l’on peut en trouver dans les Alpes ou les Pyrénées. Quelques dizaines de mètres plus bas, nous sommes véritablement dans le sud de la France. Ça sent la garrigue et les cigales s’en donnent à coeur joie!

la draille, pour rejoindre le départ du Sentier des 4000 marches

Retour au départ du Sentier des 4000 marches

Juste avant d’arriver au Col du Pas, le chemin bifurque en direction de Valleraugue. A noter qu’il est également possible de rejoindre la ville en passant par le col, mais il faudra marcher plus longtemps sur la route, ce qui est bien moins agréable! Nous continuons donc la descente par la draille, en profitant de chaque point d’ombre. La piste finit par arriver au hameau de Berthezène, après avoir coupé la route. Là, nous retrouvons la route que nous suivons jusqu’à Valleraugue. 

La boucle est bouclée! Nous arrivons là où nous avons commencé ce matin. La température ici dépasse bien les 30°, alors qu’il ne faisait pas plus de 20° au sommet de l’Aigoual. Cette belle randonnée sur le Sentier des 4000 marches puis l’Aire de Côte nous a fait passer par tous les types de paysages et de végétation sur ce seul massif de l’Aigoual.

Montée à l'Aigoual par le Sentier des 4000 marches

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.