Le Tour de la Dôle, excursion sur les chemins suisses

14 Juil 2021 | Randonnée

La Dôle est bien connue pour son dôme blanc, visible de loin. Après être monté au sommet (1677 m) admirer la vue sur le Lac Léman et le Jura, ce Tour de la Dôle nous mène autour du massif, jusqu’à Saint Cergues. D’alpages en forêts, le chemin offre de magnifiques points de vue et quelques belles rencontres. Elle reste tout de même bien exposée au soleil, il est donc préférable de partir très tôt en été.

Distance

19 km

Dénivelé

1 100 m

Balisage

Losanges jaunes

Carte

IGN 3327 ET

Le Tour de la Dôle – Etape 1
Des Dappes au sommet de la Dôle

Le parking des Dappes se trouve sur la route des Rousses, au pied des pistes de ski. C’est d’ailleurs par celles-ci que l’on commence l’ascension. A peine quitté le parking, on entre en Suisse. Des losanges jaunes m’indiquent le chemin à suivre. Le tour de la Dôle n’est pas fléché en tant que tel, la progression se fait donc par étape.
Le sentier part d’abord en direction du chalet de l’école de ski puis bifurque sur la droite, monte le long d’un téléski et rejoint une route, que l’on coupe. Après la route,je prends la piste à droite. Une petite montée mène à un replat d’où l’on aperçoit en face le Belvédère des Dappes et les remontées mécaniques qui s’y trouvent. La montée continue sur les pistes de ski pour atteindre un plateau. 

Je laisse le sentier qui part tout droit vers le sommet et prends sur la gauche en direction du chalet de Poêle Chaud et du col de Porte. Il serpente à la lisière de la forêt. Après avoir passé un muret, je débouche dans les alpages. 

Le chalet est visible et le chemin y mène directement. J’essaie de marcher silencieusement et m’arrête régulièrement pour regarder autour de moi. Je suis partie très tôt et j’espère pouvoir observer des animaux. Mais pour l’instant, je suis seule dans la montagne.

Montée à la Dôle lors du Tour de la Dôle

Une jolie rencontre

Alors que j’arrive sous le chalet, je vois dans le contre-jour une silhouette. Je m’arrête, ou plutôt, je me fige. Si je ne me trompe pas, il y a un chamois à 5m au-dessus de moi. 

Je ne me trompe pas! Il y a bien un chamois au chalet et il m’a vue. Nous restons là tous les deux. Lui se cache dans l’embrasure d’une porte et sort la tête de temps en temps. Moi j’ai attrapé l’appareil photo. Nous jouons à ce petit jeu de cache-cache pendant de longues minutes. Puis, comme je ne bouge pas, il s’éloigne petit à petit. Le réveil matinal est vite oublié avec des rencontres comme celle-ci!

Je reprends mon Tour de la Dôle et mon ascension sur le sentier qui s’élève tout droit au-dessus du chalet. A mi-pente, je vois un autre chamois dans un champ en contrebas. Le Col de Porte se dessine au-dessus de moi. J’y parviens et trouve une vue plongeante sur le Lac Léman, tandis que derrière moi, s’étend le Jura.

Un chamois croisé lors du Tour de la Dôle

Pour rejoindre le sommet, le sentier passe sous la crête et se fait plus sportif, avec quelques passages rocheux. C’est là le seul passage escarpé de cette randonnée. Puis je débouche sur l’alpage sommital et continue jusqu’au dôme. 

Culminant à 1677 m d’altitude, c’est le plus haut sommet du Jura suisse. Le Dôme et les bâtiments abritent une station météo et un radar. La vue s’étend à 360°sur le bassin genevois, le Lac Léman, le massif du Mont Blanc et le Jura. A cause des températures très élevées de ces derniers jours, un épais voile de chaleur s’est installé. On distingue à peine le Mont Blanc et les sommets du massif. Pour les photos, il faudra revenir!

Pause au sommet, Tour de la Dôle

Le Tour de la Dôle – Etape 2
De la Dôle à Saint Cergues

Après avoir profité de la vue pour faire une pause, je reprends le sentier qui descend le long de la ligne de crête et je bifurque en direction du Chalet de la Dôle. La descente serpente dans les alpages, entre les talus et les bosquets.

On arrive assez vite sous la paroi de la Dôle, où on peut voir une famille de chamois. Un randonneur que je croise sous le chalet m’indique que tout un troupeau se trouve dans la montée vers le Col de Porte. Mais ce n’est pas mon chemin. Je continue mon grand Tour de la Dôle.

Je traverse la combe et prends sur la droite le sentier vers la Barillette et Saint Cergues.

Le Chalet de la Dôle, lors du Tour de la Dôle

Je monte et descends au fil des talus, parfois en forêt, parfois en clairière. De temps en temps, une trouée dans les arbres me donne une vue sur les Alpes (du moins je le devine).

Je rejoins la route qui monte à la centrale électrique de la Barillette, la coupe et emprunte la petite route qui mène au restaurant. C’est là que je quitte le goudron pour un chemin qui contourne le bâtiment et s’enfonce vite dans la forêt. La descente est assez soutenue par endroit et il faut faire attention où l’on met ses pieds, entre les racines et les roches. 

Le soleil commence à bien chauffer et l’ombre du sous bois est la bienvenue!

Le chemin débouche sur une petite route, que je suis sur la droite pendant 400 m, avant de prendre une piste à droite. Elle plonge à nouveau dans la forêt, en direction de Guinfard. Je laisse plusieurs pistes qui partent sur la droite pour aller jusqu’au hameau, que l’on contourne par la gauche. Je retrouve alors la route que je prends jusqu’à retrouver la civilisation.

Halte en sous bois lors du Tour de la Dôle

Le Tour de la Dôle – Etape 3
De Saint Cergues aux Dappes

Je laisse sur ma droite le village et la gare de Saint Cergues pour prendre la direction de la Couvaloup de Saint Cergues. Le chemin alterne entre route et sentier et je saute de hameau en hameau. Je quitte enfin la ville et traverse les pâturages. Le chemin est à peine visible dans les herbes hautes, mais il suit l’orée de la forêt. Je peux encore profiter de la fraîcheur des arbres. Car je le sais, la fin de la randonnée sera entièrement dans les champs et l’ombre va se faire rare.

Je coupe une dernière fois la route et m’engage dans les pâturages sous le col de la Givrine. Je rejoins vite une grande piste et la suit jusqu’au bout. J’entends les clarines de plus en plus proches et au détour d’un virage, je me retrouve nez à nez avec un troupeau de vaches. Il s’est installé en plein milieu du chemin. Les veaux sont encore collés à leurs mères. Celles-ci regardent les randonneurs et les cyclistes d’un mauvais œil. Gare à celui qui s’approchera un peu trop près de sa progéniture! Je passe sans m’arrêter, en essayant d’éviter les petits.

Encore une petite butte et je vois le chalet de l’école de ski, point de départ de ce Tour de la Dôle.

Je termine cette belle boucle de 19 km après 5h30 de marche (si on compte les nombreuses pauses contemplation de la faune et de la flore j’ai mis 6h30 au total). Sur la fin du parcours, j’ai vraiment eu chaud et je suis bien contente d’être partie si tôt ce matin. Je ne peux pas m’empêcher de penser que les nombreux randonneurs arrivés après moi (le parking s’est bien rempli depuis ce matin!) vont avoir chaud!

Tour de la Dôle, vue de la paroi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.