Du vol rando au marche et vol

7 Juil 2021 | Parapente

La X-Alps vient de se terminer. Pendant 10 jours nous avons suivi les pilotes dans cette course géante de marche et vol. Cet événement est la version extrême d’une pratique du parapente qui existe depuis longtemps et se développe de plus en plus. Mais c’est quoi le marche et vol?

Rando vol, marche et vol: pourquoi tant de succès?
Descendre en volant, le pied!
Marcher et voler, déconnexion (ou reconnexion?) totale
Rando-vol ou marche et vol?

Marche et vol, pour tous?
Une pratique accessible
Du matériel marche et vol dédié
Progresser grâce au vol rando

Rando vol, marche et vol: pourquoi tant de succès?

Descendre en volant, le pied!

Ah le parapente! La sensation de voler comme un oiseau, l’air qui fouette le visage! C’est agréable, n’est ce pas? Mais le parapente présente un autre atout, non négligeable!

Il nous évite de descendre à pied!

Amateurs de randonnée ou d’alpinisme, tous le disent: le pire c’est la descente.

Monter sur un sommet est physique. Mais descendre l’est encore plus. C’est là que les genoux et les chevilles supportent les plus grands chocs. Et là que les accidents sont les plus courants. 

Alors si l’on peut s’épargner des heures de longue et fastidieuse descente, on saute sur l’occasion!

D’ailleurs, les adeptes de sports de montagne l’ont bien compris. On voit fleurir sur internet les vidéos de “combos”. Les “combos”, ce sont ces sorties qui allient un sport de montagne et le vol en parapente. En été comme en hiver, la randonnée, l’alpinisme, le trail, le ski de rando, les raquettes (et j’en oublie !), s’allient au parapente.

Et puis, lorsque l’on aime plusieurs activités, le marche et vol est LA solution pour ne plus avoir à choisir! Fini le dilemme parapente ou montagne ce week-end!

marche et vol au Mole, Haute Savoie

Marcher et voler, déconnexion (ou reconnexion?) totale

Après une semaine bien chargée, où l’on passe la majeure partie de notre temps connecté sur internet, les réseaux sociaux et le téléphone, où les informations nous arrivent constamment par tous les canaux, l’envie de se reposer est grande!

Et si on offrait à notre cerveau et à notre corps une journée totalement hors du temps?

C’est possible avec le marche et vol!

Ici, les gaz d’échappement font place aux senteurs des fleurs, de l’herbe, de la terre ou des sapins; les oreilles sont assaillies par les chants d’oiseaux, le bourdonnement des insectes, les clarines et le vent dans les suspentes; les yeux se remplissent de couleurs que l’on n’imaginait plus voir hors d’un écran.

Comment ne pas oublier les tracas du quotidien dans un tel cadre?

Et surtout, partir en montagne avec son parapente et ses chaussures de randonnée permet de s’éloigner de la foule et de changer nos habitudes. On s’enfonce dans la nature et on évite les sites surpeuplés. Le vol en est bien plus agréable et moins stressant. Pas besoin de surveiller les dix autres pilotes autour. Là, place à la contemplation du paysage!

Rando-vol ou marche et vol?

La rando-vol est plutôt une sortie ponctuelle. Cette sortie à la journée est très sympathique dans le cadre d’une rencontre entre pilotes d’un ou plusieurs clubs. Elle permet aussi de tester du matériel. On peut ainsi se rendre compte des avantages et inconvénients d’une sellette montagne ou d’une voile légère. C’est d’ailleurs la base de rassemblements tels que la semaine du Flying Light à St Gervais. Chaque jour une rando-vol est prévue et les constructeurs prêtent aux pilotes leurs dernières réalisations.

Le marche et vol implique souvent, quant à lui, une durée un peu plus longue. Il ne s’agit plus seulement de monter pour trouver une aire de décollage et rentrer en vol. C’est un vrai parcours qu’il faut réaliser où l’on alterne la marche et le vol. Le vol permet de couvrir une plus longue distance, voire de sauter d’un massif à l’autre.

Ce format, à la fois ludique et écologique, a inspiré de nombreux clubs qui ont créé des événements et compétitions de marche et vol. Qu’ils soient amicaux ou sportifs, ces rassemblements attirent toujours plus de pilotes et de spectateurs!

marche et vol seul en montagne

Marche et vol, pour tous?

Une pratique accessible

Le marche et vol est la combinaison de la randonnée et du vol en parapente. La randonnée se pratique généralement assez tôt le matin, pour éviter les grosses chaleurs. On arrive donc au sommet de bonne heure. Juste à temps pour que les brises commencent à se mettre en place, mais pas encore au plus fort de l’activité thermique. Les conditions de vol sont donc accessibles. 

Bien évidemment, l’heure de départ de la randonnée peut (et doit) être adaptée à l’heure à laquelle on souhaite décoller en fonction de notre niveau et de nos ambitions de vol. Veut-on simplement descendre ou veut-on visiter les environs en vol?

Le marche et vol est ainsi accessible à tous les pilotes autonomes au décollage et à l’atterrissage.

Du matériel marche et vol dédié

Devant l’engouement pour la pratique du marche et vol, les constructeurs ont travaillé au développement de matériel spécifique. Des voiles et des sellettes légères, limitant le poids du sac à porter lors de la montée, ont vu le jour. Et depuis quelques années, les progrès faits dans ce domaine sont impressionnants.

Car non seulement le matériel est plus léger, mais il est aussi plus accessible. Les voiles légères ne demandent plus autant de pilotage. On en trouve aujourd’hui, homologuées EN A.

Il reste que ce matériel “light” a un coût assez élevé. S’équiper entièrement nécessite un certain budget.

Progresser grâce au vol-rando

Partir en vol rando ne s’improvise pas. Il faut préparer sa sortie, sans doute encore plus qu’une sortie parapente classique. 

Comme pour un vol en parapente, des connaissances en météo et en aérologie sont indispensables. Mais à la différence des sites de vol répertoriés et aménagés, les alpages sont rarement équipés de balise ou de webcam permettant d’étudier l’évolution du vent. Il nous revient donc d’analyser et d’anticiper les conditions prévues en fonction de la météo générale et de la configuration du relief. 

Petit à petit, cette analyse devient plus fine et nous prenons de l’expérience.  

De la même façon, les atterrissages utilisés lors de marche et vol ne sont généralement pas des terrains répertoriés. Il n’y a pas de manche à air pour nous indiquer le sens du vent et il faut se débrouiller pour construire son approche et se poser.

Sans compter que les champs ne sont pas toujours immenses et plats! La précision d’atterrissage devient vite une habitude.

 

Pour certains, le marche et vol est un retour à l’essence même du parapente. Il permet de descendre d’une montagne et s’inscrit parfaitement dans le mouvement de retour à la nature que l’on observe aujourd’hui. Moment de déconnexion, plaisir d’allier deux activités complémentaires, excellent moyen de progresser, chacun y trouve un intérêt particulier. 

Alors, aujourd’hui, on marche, on vole ou on marche et vol?

Marche et vol en montagne

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.