La natation Masters

28 Avr 2021 | Natation

Peu de gens connaissent la natation Masters. Lorsque l’on parle de compétitions de natation, la plupart des gens pensent à celles que l’on peut voir à la télévision. Et lorsque l’on parle de participer aux Championnats du Monde ou aux Championnats d’Europe, les gens nous regardent avec de grands yeux. Beaucoup ignorent qu’à côté des nageurs de haut niveau, il existe un autre circuit de natation de compétition : la natation Masters.

 

Qu’est-ce que les « Masters » ?
La natation, un sport amateur
Deux circuits de compétition : les Élites et la natation Masters

Comment est née la natation Masters ?
Un combat contre les idées reçues
La natation Masters prend son essor
La natation Masters reconnue par la FINA et la LEN

Les spécificités de la natation Masters
Des catégories d’âge
Des adaptations techniques
Une organisation différente

Qu’est que les « Masters »?

La natation, un sport amateur

Les nageurs de haut niveau sont souvent considérés comme des nageurs professionnels. Les nageurs de loisirs sont ainsi appelés nageurs amateurs. Pourtant, la natation n’est pas un sport professionnalisé.

Dès sa naissance, la natation sportive est un sport d’amateurs. Revenons rapidement sur l’histoire de la natation. Début 1900, la natation arrive en France et les traversées se multiplient. De plus en plus de sportifs se mettent à la natation. Elle devient un sport populaire. Devant cette popularité, l’USFSA, une fédération multi-sports, décide rapidement de prendre la natation sous la houlette pour éviter qu’elle ne soit rattrapée par le professionnalisme.

Quelques années plus tard, les fédérations des pays participant aux Jeux Olympiques de Londres décident se regrouper pour unifier les règles concernant la natation sportive. Ils créent la Fédération Internationale de Natation Amateur (FINA). La natation restera ainsi un sport amateur. Aujourd’hui, les nageurs des équipes nationales sont principalement rémunérés par les contrats de publicité et les partenariats qu’ils concluent avec de grandes marques.

 

Deux circuits de compétition : les Élites et la natation Masters

Alors, pourquoi y a t-il différents championnats d’Europe, du monde ? La natation est certes un sport amateur. Les nageurs ne sont pas rémunérés pour nager. Néanmoins, chaque pays a développé des programmes pour permettre aux meilleurs athlètes de s’entraîner et de le représenter aux différents événements.

Cependant, la compétition n’est pas réservée à ces athlètes de haut niveau. Nous pouvons tous, si nous le souhaitons, nous dépasser, nous mesurer à d’autres nageurs. Seulement, la différence de niveau entre ces athlètes de haut niveau, qui s’entraînent plusieurs fois par jour, et les nageurs loisirs, qui s’entraînent sur leur temps libre, est telle qu’il est impossible de n’avoir qu’un seul circuit.

Certains clubs ont mis en place des groupes pour les nageurs adultes qui souhaitent aller plus loin que l’apprentissage de la natation. Ces groupes ont un niveau plus élevé et recherchent la performance. Ils s’entraînent pour des compétitions.

Il existe donc un circuit de natation Élite et un circuit de natation Masters (ou Maîtres en français).

Les championnats de natation Masters à Londres en 2016

Comment est née la natation Masters ?

Un combat contre les idées reçues

Jusque dans les années 1970, la compétition était réservée aux athlètes. En effet, au sein des fédérations, ceux ci bénéficiaient d’un encadrement technique et médical. Pour tout un chacun, par contre, seule la pratique sportive modérée était considérée comme bonne pour la santé. Aller nager, aller faire un footing permettait de rester en forme. Mais chercher la performance était considéré par l’opinion publique comme dangereux.

Aux États-Unis, le Capitaine Ransom J. Arthur, médecin dans la Navy, ne le voyait pas de cet œil ! Il était persuadé que l’organisation de compétitions amicales pousserait les nageurs plus âgés, qu’ils soient débutants ou d’anciens champions, à rester en forme. Il réussit à convaincre le Président de l’association des Coachs d’organiser les premiers championnats nationaux de natation masters en 1970. Pour prouver ses dires, tout au long des 2 jours de la compétition, il a réalisé des tests médicaux avec l’aide de collègues médecins. Après chaque épreuves, ils effectuaient des prises de sang et prenaient la tension des nageurs.

Cette première édition a réuni une cinquantaine de nageurs. La seconde, en 1971, en a vu une centaine se déplacer !

 

La natation Masters prend son essor

Dans les années 1970-1980, ce mouvement se développe dans différents pays. Comme pour la natation, les pays anglo-saxons sont à l’avant garde. Les États-Unis, l’Australie, le Canada, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande font partie des premiers à organiser la natation Masters. Le Japon, l’Allemagne et l’Italie suivent de près.

Aux États-Unis, le mouvement Masters prend rapidement de l’ampleur et une fédération spéciale voit le jour : l’U.S Masters Swimming. Reconnue dès 1976 par la FINA, elle est finalement intégrée à l’US Aquatics Sports (la fédération américaine des sports aquatiques).

En France, Erwin Nodenschneider, nageur alsacien, organise les premiers meeting internationaux, regroupant des nageurs des pays limitrophes dès les débuts des années 1970. Mais il faut attendre 1988 pour que les premiers Championnats de France Maîtres d’été aient lieu, en bassin de 50m. Les premiers championnats de France Maîtres d’hiver, en bassin de 25m, sont quant à eux organisés en 1996.

 

La natation Masters reconnue par la FINA et la LEN

La natation Masters se développe ainsi au fil des ans et fait de plus en plus d’adeptes. Les fédérations nationales les intègrent petit à petit. En 1985 , les instances internationales que sont la FINA (Fédération Internationale de Natation) et la LEN (Ligue Européenne de Natation) la reconnaissent officiellement en créant des commissions spécialisées Masters. Ces commissions ont pour but de réglementer la natation Masters, de participer à son développement et d’organiser des compétitions internationales.

En 1986, les premiers Championnats du Monde Masters ont lieu à Tokyo. En 1987, ce sont les premiers Championnats d’Europe qui sont organisés à Blackpool, en Grande Bretagne.

Ces championnats se tiennent tous les deux ans, en alternance.

La natation Masters devient si populaire que les organisateurs doivent à présent faire face à de nouveaux défis, et notamment la gestion du nombre de participants ! En 2016, les Championnats d’Europe de Londres ont enregistrés 9186 nageurs individuels, représentant 59 pays.

Les compétitions de natation Masters constituaient un circuit totalement indépendant du circuit Élite jusqu’en 2016. A partir de cette date, les instances internationales ont décidé d’organiser les championnats masters dans la même ville que les championnats Élites et juste après ceux-ci. Cela permet de réduire les coûts d’organisation pour les villes hôtes et de rentabiliser les équipements sportifs. Cela a également permis aux nageurs Masters de bénéficier des mêmes infrastructures que les nageurs Élites.

Les Championnats du monde de natation Masters de Montréal

Les spécificités de la natation Masters

La natation Masters est née de la volonté de permettre à tout nageur de participer à des compétitions, comme les nageurs de haut niveau. Mais les athlètes de haut niveau sont généralement de jeunes nageurs, qui s’entraînent à un rythme élevé. Pour les nageurs Masters, la natation est un loisir, qu’ils pratiquent en parallèle de leur vie professionnelle et familiale. Ils n’ont ni les mêmes capacités, ni le même âge. Il a donc fallu s’adapter. La natation Masters possède ses propres spécificités.

 

Les catégories d’âge

On entre dans la famille des Masters à l’âge de 25 ans. Mais nous le savons tous, nous n’avons pas les capacités physiques à 25 ans et à 80 ans ! Les Masters sont donc répartis en différentes catégories d’âge. Ces catégories regroupent les nageurs par tranches de 5 ans : 25-29 ans, 30-34 ans, 35-40 ans, jusqu’à la catégorie 100 ans et plus.

Les temps d’engagement des différentes compétitions évoluent en fonction des catégories et de la nage. Les classements se font par catégorie. Il y a donc autant de champion que de catégories !

Les deux voire trois premières catégories (de 25 à 40 ans) sont celles où le niveau est le plus élevé. Non seulement les nageurs sont plus jeunes et peuvent nager plus vite, mais elles accueillent souvent des nageurs Élites en fin de carrière ou qui souhaitent continuer à nager en compétition.

Les catégories d’âge s’appliquent également aux relais. Pour connaître sa catégorie, on additionne l’âge des 4 relayeurs. C’est donc là un vrai casse-tête pour les entraîneurs, de trouver le bon équilibre entre la rapidité de ses nageurs et leurs âges pour maximiser les chances de médailles. Cette règle pour les relais est née dès le début du mouvement Masters, aux États-Unis. Les organisateurs ont vite remarqué que les clubs engageaient de jeunes nageurs spécialement pour les relais. Pour permettre aux nageurs plus âgés de participer également, ils ont mis en place les catégories d’âges.

 

Des adaptations techniques

Au niveau des courses, on trouve également quelques spécificités de la natation Masters par rapport à la natation Élite.

Ainsi, lors du départ, il est possible à partir d’un certain âge de ne pas plonger. Le départ dans l’eau est autorisé. En effet, le plongeon suppose de monter sur le plot de départ, ce qui peut s’avérer difficile pour des personnes âgées. De plus, il s’agit de l’une des phases les plus traumatisantes de la natation. Un plongeon mal exécuté peut induire des blessures. Pour un départ dans l’eau, le nageur doit tenir le bord avec une main.

De même, pour les épreuves de papillon, les jambes de brasse sont autorisées en remplacement de l’ondulation. Un seul mouvement de brasse est autorisé pour un mouvement de bras.

Les relais sont aussi différents. Les Masters ont depuis toujours nagé des relais mixtes. Ces relais sont composés de 2 nageurs de sexe masculin et 2 nageurs de sexe féminin. L’ordre de départ est libre. Ce format de relai a récemment été repris dans le circuit Élite.

 

Une organisation différente

Les courses de longue distance attirent généralement de nombreux nageurs Masters. Or nous nageons bien moins vite que les athlètes Élites. Pour cette raison, et pour éviter que les séries ne s’éternisent, il est possible que 2 nageurs nagent dans la même ligne d’eau lors d’un 400m ou d’un 800m Nage libre. Dans ce cas, ils doivent nager chacun d’un côté de la ligne. Selon l’organisation, le départ se fait soit en décalage, soit chacun d’un côté de la piscine, afin de ne pas se gêner.

Enfin, et c’est sans doute là l’une des différences les plus grandes, lors d’une compétition de natation Masters, même internationale, les nageurs représentent avant tout leur club. Ils ne nagent pas sous un drapeau, pour un pays, mais pour une équipe. Ainsi, un nageur français peut nager pour un club suisse. C’est également ce qui explique le grand nombre de participants à chaque événement.

Tout comme dans le circuit Élite, la recherche de la performance, de l’amélioration technique, de la vitesse, et l’esprit de compétition sont présent chez les Masters. Cela se voit bien lors des Championnats. Mais ce qui domine la natation Masters, c’est tout autant l’esprit d’équipe et le plaisir de nager. La compétition représente, comme l’avait pressenti le Capitaine Arthur, un objectif qui nous pousse à pratiquer, à rester en forme.

Spécificité de la natation Masters

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.