Les pratiques hivernales du parapente: comment voler en hiver?

17 Fév 2021 | Parapente

Dans le précédent article, j’ai passé en revue les différentes bonnes raisons de continuer à voler en hiver. Dans certaines régions, il est possible de continuer à pratiquer dans des conditions similaires à l’été, mais dans d’autres lorsque la neige s’invite, ce n’est plus tout à fait pareil. Mais tout n’est pas perdu! Il existe différentes pratiques hivernales du parapente en montagne pour varier les plaisirs.

 

Le vol en parapente en hiver

Le vol rando, version hiver

Le vol et ski 

Le speedriding 

Des pratiques hivernales de parapente différentes, des conseils communs

La pratique hivernale du parapente en montagne

Dans les régions montagneuses, les sites de vol libre sont souvent situés sur les domaines des stations de ski. En hiver, certains restent accessibles et permettent de voler. 

Voler en hiver en station présente de nombreux avantages.

Les décollages sont généralement peu éloignés des remontées mécaniques et ainsi facilement accessibles. Si les atterrissages sont un peu éloignés des remontées, en hiver, les stations mettent souvent en place des navettes ou un réseau de transport en commun bien plus dense qu’en été. Revenir au centre de la station ne pose donc aucun problème. 

Ainsi, grâce aux infrastructures des stations, il est possible d’effectuer plusieurs vols dans une journée

Les conditions hivernales sont plutôt calmes. La neige renvoyant la quasi totalité de la lumière et le soleil étant plus bas sur l’horizon, il y a très peu de déclenchement de thermiques. C’est donc l’occasion d’apprendre à décoller avec des skis, de travailler la précision d’atterrissage et de profiter de petits vols tranquilles.

vol en station, pratique hivernale du parapente

Le vol rando, version hiver

C’est pour certain l’essence même du parapente, pouvoir descendre d’un sommet en volant et non en marchant. Le vol rando fait chaque année de plus en plus d’adeptes, surtout avec les progrès qu’ont fait les constructeurs sur le matériel. Courant en été, il a son pendant hivernal, même s’il ne s’agit pas d’une des pratiques hivernales du parapente les plus répandues. 

En hiver, le principe est le même toutefois. Il s’agit de rejoindre un décollage à pied, sans remontées, sans véhicule. On peut ainsi partir en raquettes ou en ski de randonnée, profiter d’une belle balade et emporter sa voile pour redescendre. 

Le vol rando ajoute une dimension plus sportive à la pratique du parapente et s’adapte ainsi à toutes les saisons. 

Certaines précautions sont à prendre particulièrement en hiver. Il est en effet recommandé de partir assez tôt pour profiter d’une neige encore dure au décollage. La course d’envol en sera plus facile. Si la neige au décollage est souple ou trop profonde, un peu de préparation s’impose. Il vaut mieux passer quelques minutes à “damer” un espace suffisant pour prendre son élan. Cela évitera un décollage laborieux, surtout si le vent est calme et qu’il te faut courir.

le vol rando, pratique hivernale du parapente

Le Vol et Ski, une pratique hivernale de parapente ludique

Le vol et ski, à ne pas confondre avec le vol à ski, est une discipline à part entière. Il combine le vol en parapente et la glisse en ski, avec une dominante pour le vol.

Cette pratique hivernale du parapente est surtout célèbre pour son challenge qui a lieu tous les ans. Tout au long de l’hiver, se tiennent différentes étapes dans des stations différentes en France, en Italie et en Suisse. Cette compétition amicale prend la forme d’un parcours à réaliser en vol et ski, au cours duquel il faut faire preuve de précision de pilotage. Il se compose de zones de glisse, de zones de vol, de zones de touchs, etc. L’épreuve est ainsi à la fois ludique et technique.

Même si le vol et ski est accessible à tous, il vaut mieux être autonome à la fois en vol et sur les skis (il se pratique hors des pistes). Si tu veux t’entraîner, la première chose à faire est de se rapprocher des stations de ski et des clubs ou écoles locaux afin de vérifier si cette pratique est autorisée et quelles zones sont disponibles. Quoi qu’il en soit, la réglementation impose de rester à au moins 50m des pistes ou des remontées mécaniques.

Le vol et ski, pratique hivernale du parapente ludique

Le Speedriding, mini voile et ski

Le speedriding est une forme de pratique hivernale du parapente née dans les années 2000. C’est sans doute l’une des plus connues, notamment grâce aux nombreuses vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux.

Il se pratique avec une mini voile (en général entre 8-10 et 18m²). Le ski et la glisse sont au cœur de la discipline, la mini voile permet de passer des obstacles, d’effectuer de petits sauts ou encore de passer dans des pentes plus raides. Cette pratique est très différente du parapente.

Il est donc nécessaire de passer par une période d’apprentissage. Les mini voiles sont beaucoup plus rapides et réactives que nos parapentes. Elles sont de ce fait plus exigeantes à piloter. Dans le même temps, le niveau de ski du pilote doit aussi être bon, car le speedriding se pratique hors piste.

De nombreuses écoles en station proposent des stages spécifiques. N’hésite pas à les contacter! 

Lorsque l’on regarde les videos, le speedriding peut sembler impressionnant, par la vitesse à laquelle les pilotes dévalent le flanc des montagnes et les figurent qu’ils exécutent. Néanmoins, chacun peut pratiquer à son niveau. Il est tout à fait possible de faire du speedriding avec une voile de 14 ou 15m² dans des pentes moins raides et sans obstacles!

le speedriding; pratique hivernale du parapente en mini voile

Des pratiques hivernales du parapente différentes, des conseils communs

Toutes ces pratiques hivernales du parapente sont différentes. Chacune a ses spécificités, ses avantages et ses risques. Mais toutes se pratiquent dans un même environnement: la montagne.

En hiver, la montagne revêt un manteau blanc de neige à la fois magnifique et dangereux.

Ainsi, avant chaque sortie, il faut non seulement évaluer les conditions météo habituelles pour un vol: 

  • le vent
  • la couverture nuageuse
  • l’évolution de l’ensoleillement prévu et des températures (le nuage de brouillard présent en vallée le matin peut à tout moment se lever et remonter, empêchant le décollage).

Mais il faut aussi évaluer les conditions de neige. En effet, la qualité de la neige et les quantités tombées influent sur le risque d’avalanche. Ce risque ne te concerne pas seulement toi, une avalanche peut menacer des promeneurs qui se situent en dessous. 

Pour ces raisons, il est fortement déconseillé de partir seul. Si tu ne peux pas faire autrement, préviens au moins des proches de ta sortie (où tu te rends, vers quelle heure tu penses y aller et préviens-les de ton retour aussi!).

Quelle que soit la pratique hivernale du parapente qui t’attire, il est toujours bon de se munir d’un système de détection en cas d’avalanche ou d’accident, de type ARVA. Cela permettra aux secours de te repérer plus facilement.

 

Une session hivernale de parapente t’intéresse? N’hésite pas à m’envoyer un message via le formulaire et organisons ensemble ta sortie!

risques d'avalanche dans la pratique hivernale du parapente

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.